LE COTON : PAS SI DOUX POUR L’ENVIRONNEMENT !

« Là-bas il y a des arbres qui poussent à l'état sauvage, dont le fruit est une laine bien plus belle et douce que celle des moutons. Les Indiens en font des vêtements. » HERODOTE - 500 Av J.C.

image

Le coton, kesako ?

Le coton est une fibre naturelle provenant d’une plante appelée le cotonnier. Elle pousse le plus souvent dans les régions tropicales et subtropicales arides. Ainsi, l’Inde est le premier producteur mondial de coton.  La culture du coton nécessite beaucoup de temps, beaucoup de soleil….et beaucoup d’eau ! 20 000 litres sont nécessaires pour produire un tee-shirt. 

« Un poison que l’on ne peut s’empêcher d’aimer »

Le coton représente à lui seul 40% de la production textile mondiale ! Il est omniprésent, on ne peut plus s’en passer ! Les chercheurs s’activent pour lui trouver un remplaçant comme par exemple le chanvre et l’ortie mais qui restent pour le consommateur beaucoup moins doux !

La bête noire de l’industrie textile

La culture du coton, qui occupe moins de 5% des surfaces agricoles de la planète, est à l’origine de 25% des pesticides et insecticides

Certains agriculteurs n’hésitent pas à le cultiver avec du diéthion, un pesticide interdit depuis 2002 par l’Union Européenne car très nocif pour le foie. Néanmoins, il reste autorisé dans de nombreux pays… Les autorités locales enregistrent également une augmentation des cancers dans la région du Pendjab en Inde où est massivement cultivée la fibre.

image

Greenpeace a trouvé la présence d’éthoxylates et de nonylphénols (perturbateurs endocriniens) dans des vêtements neufs chez Adidas, Nike, Uniqlo, H&M, Abercrombie & Fitch, Lacoste, Converse, Ralph Lauren et Calvin Klein. Et lorsque ces vêtements sont lavés par les consommateurs, ces perturbateurs sont relâchés dans l’eau et regagnent le milieu aquatique qui est à son tour contaminé…

Beaucoup de producteurs fournissants des grandes enseignes de prêt-à-porter n’hésitent pas recourir aux pesticides afin d’augmenter encore et toujours leur rentabilité.

Et c’est ainsi que certaines marques sont en mesure de vous proposer un vêtement au prix d’un sandwich…

image

Les solutions pour un coton plus écologique

La production de coton biologique représente une alternative sérieuse, mais à ce jour celle-ci ne représente que 1% de la production en Inde. De plus, le coton est en surconsommation et risque une pénurie dans les prochaines années. 

Pour consommer moins d’eau, il faut changer son mode de culture et l’arroser avec les eaux pluviales, mais cela le rend moins rentable. C’est ce qu’a fait le label américain SUPIMA, un coton très prisé par les marques de luxe.

image

Quelques rares marques, soucieuses de l’environnement, s’assurent d’avoir une production de coton raisonnée. D’autres à l’instar de notre partenaire SKFK vont plus loin et innovent en utilisant des matières recyclés et de nouvelles fibres moins gourmandes.

Nous avons tous un rôle à jouer pour diminuer les abus de l’industrie textile. 

Chez Modames, nous nous démenons chaque jour pour vous proposer des nouvelles alternatives éthiques et de qualité au travers des marques avec qui nous travaillons.  

Alors à vos malles, prêtes, passez en mode éthique !